Lunesque


Pour Guillaume : [Audio http://sd-2.archive-host.com/membres/playlist/128700424214723347/Lunesque.mp3|leftbg=0x333333|lefticon=b0b0b0|rightbg=0xb0b0b0|rightbghover=333333|righticon=333333|righticonhover=0xFd5a1e|track=0xB0B0B0|text=0×333333|border=333333|loader=0x333333|bgcolor=000000]

Au cœur de la nuit, je promène mes pas. L’obscurité est claire là où je suis. La lune me dévoile les ombres. Elle n’est pourtant pas dans le ciel. Je la tiens au creux de mes mains.

La lune, je l’ai décrochée depuis jadis. Ce n’est pas une prouesse, ni même un exploit. Je ne pouvais faire autrement. Depuis que terre est monde, je lui étais destiné.

Ensemble, nous ne sommes qu’un seul astre. Une sphère cendrée, s’égarant en orbite. Elle tournoie. Je gravite. Tant et si bien, que je suis étourderie.

Et, il est bon de tournoyer. L’air est frais en virevoltant. Le temps est doux, tout doucement. Il y a ici-haut, tant de soleils à refléter. Tant de nuages pour s’embrumer.

Mince filament ou ronde lune. Simple croissant ou cercle entier. De nuit comme de jour. Flamboyante ou cachée. Orangée ou blanche. La lune est moi, car je suis dans la lune.

Sous peu sur JFR Φ Version Lune : « 19 juillet » L’histoire.

Plus : Sport, musique, luneries et billevesées.
En somme : Élucubrations diverses.

À betôt.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :