Ultimement


– J’ai soif, supplie-je.

Elle daigne jeter sur moi son dernier regard, puis divulgue le chemin de la source :

Sur mille lieux, parcours d’abord la route pavée de pierres et cadavres, jusqu’au pied du mont aride. Compte trois jours sans nuit pour en conquérir le sommet, puis dévale le versant ouest pour atteindre la vallée des feux. Prends garde alors de survivre au cœur des bûchers.

Parvenu à sa porte, évite à tous prix la contrée suffocante. L’enfer lui-même ne saurait t’accabler d’autant de chaleur. Bifurque plutôt côté soleil et franchis le désert jonché de sable brûlant et de dépouilles desséchées. Huit cent soixante deux milles restes te conduiront à son terme.

Là se trouve le puits, ultime abreuvoir de la toute dernière goutte.

Post-scriptum / Désolé… j’avais froid. / Fin

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :