Archive for the Tom Category

Tom – Tome 1

Posted in Tom with tags , , on 15 septembre 2010 by JFR.Perras

La tâche n’avait pas été de tout repos. Recommencer se révélait encore plus fastidieux. Mais, Tom n’avait pas le choix. Il devait valider le résultat de son calcul initial et ce, malgré la chaleur accablante sous le projecteur de 500 watts allumé pour la cause. Soigneusement, il s’affaira, au prix d’innombrables gouttes de sueur.

Enfin, déposant loupe et aiguille, il acheva sa besogne dans un soupir. Sans être l’exacte réplique du premier décompte, le second en confirmait néanmoins le sordide verdict. Au mieux, sa brosse à dent alignait 46 poils de moins qu’au moment de l’achat. Aucun doute ne subsistait dès lors : Le temps était venu de la remplacer.

Le ciel était bleu ce jour-là, et le soleil brûlait tranquillement au-dessus de Montréal. Tom s’extirpa de son appartement par la fenêtre du salon. Donner ses clefs à un voisin n’était finalement pas aussi commode qu’escompté. Depuis, il devait non seulement sauter du deuxième pour sortir, mais il dépendait dudit voisin pour entrer.

Bien que sa destination se trouvait à moins d’un kilomètre vers le sud, Tom emprunta le chemin du nord. De-là, il prit l’autobus pour aboutir au métro Jean-Talon, puis fila jusqu’à la station Fabre située juste devant la pharmacie. Même s’il triplait ainsi le temps du trajet, Tom savait qu’il épargnait très exactement 71 pas, savante économie pour ses godasses fabriquées au siècle dernier.

Les portes du magasin s’effacèrent à son approche. Sitôt entré, Tom arpenta les allées à la recherche des instruments de salubrité dentaire. L’hygiène se fragmentant en de multiples départements, il s’égara aux confins des dédales. C’est alors qu’il l’aperçut, derrière le comptoir pharmaceutique.

Elle était là, toute belle sous sa peau de sable poli. Jolie à ravir et délicieuse tout autant. De sa chevelure torsadée s’évadaient quelques mèches rebelles. De son profil émanait une délectable silhouette. De ses gestes découlait une fascinante jeunesse. De son regard s’échappait une sensuelle volupté.

Deux questions s’imposèrent alors :

Était-ce pour lui qu’elle avait revêtu ce flamboyant décolleté sous son sarreau ouvert?

Tom regrettait-il maintenant d’être toujours affublé de son pyjama?

À suivre…

Publicités